Bourse

L'affaire Jérôme Kerviel l'ex-trader

18/08/2017 à 17h55
L'affaire Jérôme Kerviel l'ex-trader

L’affaire Kerviel contre la Société Générale

L’ex-trader de la Société Générale Jérôme Kerviel a été accusé en 2008 d’avoir fait perdre 4,9 milliards d’euros à sa banque. Après des années de bataille judiciaire, la cour d’appel de Versailles a condamné Jérôme Kerviel en septembre 2016 à verser un million d’euros de dommages et intérêts à son ancien employeur, une somme bien loin des 4,9 milliards d’euros de sa première condamnation en 2010. C’était en avril dernier que la Société Général a décidé de faire saisir par un huissier ses comptes bancaires.

Les deux plaintes déposées par Jérôme Kerviel

Cet ancien opérateur de marché a déposé deux plaintes contre son ancien employeur en l’accusant d’avoir manipulé la justice dans le procès qui les opposait. La première déposée en 2014 est la « subornation de témoin » en accusant la banque d’avoir versé plus d’un million à Éric Cordelle, son ancien supérieur hiérarchique, pour qu’il témoigne en faveur de la banque.

La deuxième plainte déposée en avril 2012 concerne une « escroquerie au jugement » et aux « faux et usage de faux » estimant que la Société Générale avait manipulé les bandes sonores sur lesquelles étaient enregistrées les discussions qu’elle avait eues avec lui les 19 et 20 janvier 2008, après la découverte de ses prises de position non autorisées sur le marché.

Le verdict de la justice

La justice a rejeté les accusations en prononçant un non-lieu le 6 juillet dernier pour « subornation de témoin » et le 25 juillet dernier pour « escroquerie au jugement » et pour « faux et usage de faux », et cela, conformément aux réquisitions. D’après les juges d’instruction, la Société Générale n’a pas manipulé la justice dans l’affaire Jérôme Kerviel. L’expertise menée par le juge d’instruction Roger Le Loire avait conclu que les enregistrements n’avaient pas été expurgés ni changés. À noter que les réquisitions du parquet de Paris avaient estimé en décembre qu’il n’y a aucun élément qui laisse penser à une manœuvre frauduleuse du groupe bancaire pour peser sur le résultat de l’enquête. Pour se prononcer sur un éventuel nouveau procès pénal souhaité par Jérôme Kerviel qui a demandé la révision de sa condamnation à 5 ans d’emprisonnement, dont 3 ferme, la justice a attendu le dénouement de cette enquête.

La suite pour Jérôme Kerviel

C’est un revers qui risque à cet ex-trader de la Société Générale de compromettre sa demande de révision de son procès selon l’avocat de la banque : Jean Veil. Pendant les 2 procès de Jérôme Kerviel, Éric Cordelle avait assuré que la Société Générale n’a rien su des prises de position à risque du trader. Jérôme Kerviel a aussi assuré que le groupe avait oublié de transmettre certaines données qu’il juge essentielles à la justice. Mais encore, avec son avocat, David Koubbi, l’ancien trader est accusé d’avoir utilisé pendant son audience devant la cour d’appel de Versailles des enregistrements d’une magistrate réalisés à son insu. Une enquête pour « recel d’atteintes à la vie privée » a été lancée par le parquet de Lille, et ils ont été placés en garde à vue.

Rédaction ComparoBanque
Note Moyenne : 4.5/5 - Nombre de Votant : 26 -
Votre comparateur de banque en ligne
Votre comparateur de banque en ligne le plus simple et le plus rapide