Impôt

La loi finance sous Macron

29/09/2017 à 11h21
La loi finance sous Macron

Impôt, ce que la loi de finances prévoit

De jour en jour, le gouvernement divulgue ses cartes. Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire et le ministre de l’Action et des Comptes Gérald Darmanin vont dévoiler le projet de loi de finances pour 2018. Quelques éléments sont tenus secrets, mais au fur et à mesure des prises de parole gouvernementales, le premier budget du quinquennat se dévoile petit à petit.

L’impôt sur la fortune en impôt sur la fortune immobilière

Désormais, les portefeuilles d’actions ne vont plus obéir au calcul de l’impôt sur la fortune, car ce dernier devient l’IFI ou l’impôt sur la fortune immobilière. La résidence principale n’est pas exempte du périmètre imposable, mais il y aura un abattement de 30 % sur la valeur estimée. Également, le montant de l’emprunt à acquitter par le propriétaire du bien sera en baisse. Selon les chiffres, le manque à gagner pour les caisses de l’État avoisinera les 3,5 milliards d’euros, mais cela risque d’augmenter dans les années à venir. Pour anticiper la nouvelle réforme fiscale, plusieurs propriétaires ont mis en vente leurs résidences principales.

Le prélèvement forfaitaire unique

Le prélèvement forfaitaire unique ou le PFU entrera en vigueur le 1er janvier 2018, et il est destiné pour les particuliers. Il s’appliquera sur toutes les opérations de cession de produits d’épargne et aux actions détenues par les personnes privées dans les entreprises. C’est un avantage important pour ceux qui ont des revenus élevés et qui étaient taxés jusque-là à 60 %, la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu avec la CSG ou la contribution sociale généralisée ainsi que la CRDS ou la contribution à la réduction de la dette sociale pour ce genre d’opérations. Toutefois, le PFU ne concerne pas le PEA, le Livret A ou le PEL ouvert avant le 1er janvier 2018.

L’augmentation de la CSG

La CSG connaîtra une hausse de 1,7 point dès le 1er janvier 2018, et elle concerne tous les revenus versés en Hexagone. À noter qu’elle apporte près de 20 milliards d’euros à l’État. En contrepartie, les employés auront une réduction des cotisations chômage et maladie qui représente 3,15 % de leur salaire. Le gain du pouvoir d’achat ne sera pas important vu que la baisse est limitée à 2 points à compter du 1er janvier 2018. Mais le plus important est pour le 1er octobre avec la suppression des cotisations sociales. À noter que les retraités les moins aisés qui touchent 1 200 euros net par mois ne sont pas touchés par cette hausse.

La disparition de la taxe d’habitation

La mesure majeure dans le programme Macron concerne la suppression de la taxe d’habitation pour les ménages avec des revenus de plus de 27 000 euros pour un célibataire, de plus de 43 000 euros pour un couple et de plus de 55 000 euros pour un couple avec 2 enfants. Tout cela représente 80 % des foyers français. La suppression complète de cet impôt se fera en 3 ans.

Rédaction ComparoBanque
Note Moyenne : 4.7/5 - Nombre de Votant : 21 -
Votre comparateur de banque en ligne
Votre comparateur de banque en ligne le plus simple et le plus rapide