Sécurité

La CNIL et l’utilisation des banques en ligne

15/01/2018 à 22h05
La CNIL et l’utilisation des banques en ligne

La CNIL informe sur la sécurité et l’utilisation des banques en ligne

La CNIL ou la Commission nationale de l’informatique et des libertés évoque encore une fois les conseils concernant la sécurité et l’utilisation de la carte bancaire en ligne. Les recommandations font suite à la démocratisation des paiements à distance en Hexagone.

Les fraudes sur les paiements en ligne

D’après l’enquête annuelle Digital Payements Study qui a été menée par Visa, deux Français sur trois, soit 63 % des Français, regardent tous les jours leurs comptes bancaires en ligne ou réalisent des transactions depuis leur téléphone mobile ou leur tablette. Cependant, 62 % d’entre eux sont méfiants en matière de sécurité, et ils ont bien raison, car selon les chiffres, le montant des opérations frauduleuses en ligne au niveau international est de 10,7 milliards d’euros l’année 2015 selon le cabinet Juniper Research. D’ici l’année 2020, cela peut grimper à 25,6 milliards selon toujours ce cabinet. En Hexagone, l’observatoire de la sécurité des cartes de paiement affirmait que 11,6 % de la valeur des paiements l’année 2014 s’effectuait via des opérations à distance, et ces dernières représente 66,5 % de la fraude.

Bientôt, le règlement européen sur la protection des données entrera en vigueur, et la CNIL rappelle ses principes. La collecte des données de la carte bancaire, dont le numéro, la date d’expiration et cryptogramme visuel ne doit être utilisée que pour les paiements, les réservations d’un bien ou d’un service, le règlement d’un abonnement souscrit en ligne à plusieurs reprises et la souscription à une offre de solutions de paiements destinées à la vente à distance par des prestataires de services de paiement. Le cryptogramme ne doit pas être conservé après la validation de la première opération. Concernant les données de la carte bancaire, leur durée de conservation change suivant les finalités.

Les risques avec les banques en ligne

Dans une banque en ligne, de multiples causes peuvent être à l’origine d’un piratage. Cela peut arriver après un achat sur Internet depuis un site non sécurisé, c’est-à-dire non HTTPS, auquel cas, il faut déclarer une utilisation frauduleuse de la carte bancaire, une opération de phishing par mail (site écran trompeur), l’action d’un logiciel ou d’un internaute malveillant ou l’espionnage des coordonnées bancaires au moment de la saisie. Ainsi, la CNIL invite tout le monde à voir régulièrement les consignes de sécurité fournies par la banque en ligne, à faire des mots de passe complexes, à conserver les codes d’accès confidentiels, à ne pas se connecter à partir d’un SMS ou d’un mail reçu, à contacter la banque en ligne au moindre soupçon, à regarder régulièrement les relevés de compte et à sécuriser les connexions Internet ainsi que le matériel. Quand on est inscrit dans une banque en ligne, il ne faut pas se connecter à un réseau WiFi public, vérifier l’adresse URL, la dernière date de connexion à l’application mobile, ne pas se déconnecter sans enregistrer les identifiants dans le navigateur, supprimer les cookies et les caches de mémoire du même navigateur ainsi que changer souvent les mots de passe.

Top 10 de la banque en ligne
80€ offerts
Jusqu'à 120€ offerts
80€ offerts
Publicité
Les dernières actualités
23/02/2018 à 15h16
23/02/2018 à 09h29
Rédaction Rindra pour ComparoBanque
Note Moyenne : 4.5/5 - Nombre de Votant : 22 -
Votre comparateur de banque en ligne
Votre comparateur de banque en ligne le plus simple et le plus rapide