Actualité finance

Les banques mobiles britanniques arrivent en France

22/03/2018 à 15h10
Les banques mobiles britanniques arrivent en France

Les banques en ligne britanniques bientôt en France

Les banques mobiles britanniques sont très fructueuses. Avec les levées de fonds et la licence bancaire, les acteurs comme Revolut et Monzo montrent clairement leurs ambitions en Hexagone, en Europe et dans le reste du monde.

Monzo, une nouvelle levée de fonds de 80,5 millions de livres sterling

La fin 2016, Monzo affiche plus de 800 000 clients, et il y a un semestre à peine, cette néobanque a enregistré 200 000 utilisateurs. En ce jour, elle revendique 500 000 clients. Mozon poursuit sa croissance fulgurante, et cela se traduit par une levée de fonds de 71 millions de livres sterling auprès de la Fintech américaine Stripe valorisée à 9 milliards de dollars, la grande fortune galloise Michael Moritz ou le fonds d’investissement Goodwater Capital en Californie. Ce montant complète les 20 millions de livres sterling amassées le mois de février dernier incluant Orange Digital Ventures, Thrive Capital ou Passion Capital. La campagne était associée avec une opération de crowfunding de 2,5 millions de livres. Monzo affiche clairement son objectif : « Continuer à grossir comme nous l’espérions pour 2018 et avancer dans notre objectif d’offrir Monzo au plus grand nombre possible, au Royaume-Uni et au-delà».

Son but est de passer un million de clients, et c’est envisageable depuis qu’elle a eu la licence bancaire au printemps dernier. Monzo bascule en ce moment son offre de cartes prépayées vers une offre de compte courant. Le concept est simple : mettre en place une plateforme ou une place de marché qui permet aux consommateurs d’avoir une visibilité et un contrôle sur leur argent, peu importe les services qu’ils utilisent. Afin de perpétuer son modèle économique, la Fintech cible de multiples leviers : retraits hors zone limités, internationalisation de diverses briques... Elle veut monétiser les données de ses utilisateurs tout en faisant de son application mobile une porte d’entrée pour arriver au seuil de rentabilité début 2019. Toutefois, la concurrence est rude au Royaume-Uni avec Atom Bank qui a levé 83 millions de libres et Tandem Bank qui a récupéré la licence bancaire du magasin Harrods. Toutes veulent développer leur offre en France comme Starling Bank qui a affirmé le lancement de son application mobile en Irlande et en Europe.

Revolut, à la conquête de la France et de l’Europe

Néanmoins, la banque la plus avancée est Revolut qui vient de boucler un tour de table de 66 millions de dollars avec comme participants les acteurs majeurs du capital-investissement de la Solicon Valley comme Balderton et Index Ventures. Cette Fintech a indiqué un million de clients enregistrés dont, 150 000 en Hexagone sans n’avoir réalisé aucune promotion. Elle a lancé son application dans la langue française le mois de septembre dernier et a ouvert un bureau en France à la Station F. D’après le représentant de la néobanque en France, Maxime Bensadoun, la France est le deuxième marché après le Royaume-Uni. Avec le statut d’établissement de monnaie électronique, Revolut a demandé une licence bancaire en Lituanie pour le printemps de l’année prochaine. En France, les banques mobiles britanniques sont en concurrence avec la néobanque allemande N26 affichant 100 000 clients et Orange Bank revendiquant 2 millions de clients d’ici une dizaine d’années.

Top 10 de la banque en ligne
80€ offerts
80€ offerts
80€ offerts
Publicité
Les dernières actualités
25/03/2018 à 06h55
Rédaction Rindra pour ComparoBanque
Note Moyenne : 5.2/5 - Nombre de Votant : 17 -
Votre comparateur de banque en ligne
Votre comparateur de banque en ligne le plus simple et le plus rapide